Projets

Salon dans la Rue

Publié le Mis à jour le

Dédales tristes, gens blasés, murs ternes…

Et pourquoi pas un petit canap’ moelleux et un café maison ?
On vous invite chez nous dans notre salon

La moquette est un peu rugueuse, il y a parfois quelques fuites au plafond, la déco est plutôt sobre mais c’est chaleureux. En tout cas, il y a pas mal de passage.
Tu verras, on pourra se raconter des histoires, peut être même se mater un live sur notre écran géant…


« Salon dans la Rue », c’est recréer un espace convivial « comme à la maison » dans l’espace public. Canap’, thé maison, prises de paroles et différents ateliers.

Et si on agrandissait un peu chez nous en repoussant les paliers ?

DSC_0590

Publicités

Les pavés sont le tapis de la cour de Babel où la rue est notre langage !

Publié le Mis à jour le

cropped-cropped-cropped-10156106_566884320091606_2803462777272327782_n.png

 

1e Teaser (avant voyage) :

 

Actualités :
Le documentaire est en cours de montage. Cette partie est assez longue car nous sommes également néophytes en la matière. Nous espérons pouvoir vous présenter le documentaire début juin


Street is my language : Mais qu’est ce que c’est que ce truc ?

Street is my Language / La Rue est mon Langage / La Calle es mi Idioma… C’est avant tout un projet militant.
La rue est un espace qui semble ne plus nous appartenir. Espace de passage gris azur, gris béton… Pourtant chaque jour, dans toutes les villes du monde, des individus s’y rencontrent, des sourires s’y entrelacent, des poings s’y lèvent, des artistes s’y agitent.
« La Rue est mon Langage », c’est partir à la rencontre de ces instants résistants, de ces moments réfractaires. France/Espagne/Portugal sont les premières destinations du projet. Un documentaire vidéo sera réalisé afin de partager les expériences vécues à travers notre spectacle de rue métamorphe.

 DSC_0048

Il s’agît avant tout d’un projet de voyage. Un mois à travers l’Espagne et le Portugal avec pour équipement une caméra et une guitare. Parcourir les différentes villes à la recherche de ceux qui font vivre la rue, qui se l’approprient, qui la défendent. Ceux qui prennent le terme « espace public » au pied de la lettre. Essayer de se faire une idée de ce qui fait la spécificité d’un pays, d’une ville. Les centres étant de plus en plus uniformisés, ce qui les différencie peut être ce qui se passe dans la rue. On est allés dans ces pays ou, avec nos yeux de français, on pensait que la vie dans la rue avait quelque chose de culturel. L’objectif premier était d’alimenter notre curiosité, notre propre réflexion sur notre rapport à la rue. La rencontre était notre maître mot, on voulait se laisser guider. Se laisser happer, imprégner par ces rues dans lesquelles on allait vivre.

Puis l’idée d’en faire un documentaire est née. Car il s’agissait d’un exercice nouveau auquel nous avions envie de nous confronter. Puis c’est ce qui allait nous permettre d’aller à la rencontre des gens et nous imposer une certaine rigueur. Enfin cela nous permettrait de transmettre ce que nous allions apprendre et de faire naître le débat.

Avec ce documentaire il ne s’agît pas d’énoncer une vérité mais plutôt de montrer une expérience humaine. Transmettre la parole de ceux que l’on a rencontré à ceux qui veulent bien l’écouter.

 DSC_0313

Nous suivre sur facebook : Street is my Language

cropped-cropped-cropped-10156106_566884320091606_2803462777272327782_n.png

On s’connait ?

Publié le Mis à jour le

tumblr_inline_mubbn1X85Y1so6p5q

On S’Connait est un projet de Rencontres Artistiques et Humaines.

Le concept est né de l’envie de rencontrer des gens, souvent, pour profiter d’une émulsion culturelle enrichissante.

La question de la façon dont on peut aborder les gens a mis en avant l’idée du flyer. Il permet de venir à la rencontre de l’autre avec un objectif simple ;  et si on se connaissait ?”

Si aujourd’hui vous êtes ici, c’est que vous avez plu à quelqu’un, pour votre façon de porter votre jean’s de manière désinvolte ou bien que votre voix, plus forte que les autres, a attiré la sympathie d’un passant. Quelle que soit la raison, on veut vous rencontrer, et c’est déjà beaucoup !

Le principe est simple : Un système de commentaire, régulièrement mis à jour sur la page. A vous de voir si vous êtes disponible pour recevoir des gens chez vous, ou vous rendre chez quelqu’un qui aimerait inviter des inconnus à boire l’apéro, dans un bar, un parc, sur le port, dans la montagne… Quoi de mieux pour trouver le bassiste qu’il vous manque, un partenaire de randonnée photo ou un jeune acteur prometteur pour votre court métrage amateur. N’ayons pas peur de nous frôler !

A vous de jouer, mais…

 on s’connait ?

Manifeste pour les arts de la rue – Fédération des arts de la rue

Publié le Mis à jour le

« On nous dit de rue, c’est notre scène, notre ring, notre choix, nous cultivons la rue… Artistes, auteurs, programmateurs, techniciens…! En ces jours, où l’espace marchand prend toute la place, où la peur est brandie pour nous faire penser bas et dresser nos oeillères, où les bornes, les panneaux, les barrières se multiplient, où l’on est prié de circuler, nous revendiquons haut et fort qu’il y a quelque chose à voir, à partager, à rencontrer, des centaines de fêtes et de rendez-vous, des milliers d’artistes, des millions de spectateurs, ce quelque chose que nous, artistes citoyens inscrits dans la cité nous nous employons à construire jour après jour!
Nous revendiquons le droit à vivre de nos métiers, nous croyons que l’art peut sauver le monde, mais de préférence tout de suite…Et qu’il doit s’épanouir…En rue libre! »

Manifeste pour les arts de la rue – 19 Mars 2007 – La Fédération des arts de la rue